Vous ne pouvez pas créer de nouvelle commande depuis votre pays : United States

DISPONIBLES À LA VENTE AU FORMAT NUMÉRIQUE

- Les articles, entretiens, portraits et notes de lectures depuis avril 2015
- Les numéros de la revue depuis sa création en novembre 1908

Tous les numéros

ABONNEMENT

Recevez la NRF au format numérique dès parution ! Cet abonnement, pour une année, comprend 6 numéros.

Je m'abonne à la revue numérique

LE DERNIER NUMERO DE LA REVUE

La Nouvelle Revue Française

Septembre 2016

La Nouvelle Revue Française, n° 620

Du temps où Paris était la capitale du goût comme une évidence universelle, on ne se demandait pas, comme le fait ici si judicieusement Frédéric Schiffter, comment opère le principe de distinction dans la naissance des formes et des attitudes. Mais les siècles et les salons passent et le mélange de vulgarité et d’élégance où nous barbotons joyeusement oblige à redéfinir le clavier, les répertoires. C’est là un point commun entre la couture et la littérature, de travailler en quelque sorte aux mêmes ateliers. On ne s’étonnera donc pas que Simon Liberati et Eva Ionesco donnent dans la NRF la réplique à Schiffter, lecteur de Gracián pour qui l’élégance était une vertu cardinale, en ouvrant leur première chronique au titre mallarméen, La dernière mode. Les esprits chagrins ne manqueront pas d’opiner : est-ce bien le dernier mot de la littérature ? N’y a-t-il pas, au contraire, ainsi qu’en témoigne dans ce numéro le carnet de travail d’Annie Ernaux pour Mémoire de fille, un moment où l’acte d’écrire rompt tout à fait avec la hiérarchie des codes d’un simple « bien écrire » ? N’est-ce pas cela qui fonde l’acte littéraire ? Un acte de transgression plutôt qu’un principe d’application (autre nom du formatage bien connu) ? Mais Gracián relu par Schiffter, Westwood admiré par Liberati-Ionesco montrent bien au contraire que la grammaire des codes ne sert qu’à être détournée, recréée. C’est l’individu singulier du « je ne sais quoi » qui détient le dernier mot, comme le roman ne se clôt jamais si bien que comme une parfaite énigme. À quoi ça tient ?  



> Lire la suite


La revue 9,99 €

TELECHARGER
 
> Toutes les actualités
 
Ok

En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus et gérer ces paramètres