DISPONIBLES À LA VENTE AU FORMAT NUMÉRIQUE

- Les articles, entretiens, portraits et notes de lectures depuis avril 2015
- Les numéros de la revue depuis sa création en novembre 1908

Tous les numéros

ABONNEMENT

Recevez la NRF au format numérique dès parution ! Cet abonnement, pour une année, comprend 6 numéros.

Je m'abonne à la revue numérique

LE DERNIER NUMERO DE LA REVUE

La Nouvelle Revue Française

Mai 2019

La Nouvelle Revue Française, n° 636

Marcel Proust fête ses cent ans de Goncourt. Jean-Yves Tadié lui rend hommage en promenant un regard rétrospectif ses travaux d’historien et de biographe sur l’auteur de La recherche. Où en sommes nous depuis ce chef-d’œuvre ? Se poser la question est comme se demander comment photographier notre monde. Luigi Ghirri, raconté par Diane Lisarelli nous dit sa manière. C’est une leçon et une aventure qui éclaire les interventions diverses de ce numéro où les écrivains Muriel Barbery, Jakuta Alikavazovic, Aurélien Bellanger et Laurence Cossé s’interrogent sur la place du scientifique dans l’exercice littéraire. De son côté, Dominique Schnapper s’interroge sur le destin démocratique. La philosophe retrouve ici les questions qui font l’ordinaire de la littérature, et de la littérature d'aujourd'hui, avec Clémentine Beauvais Anton Beraber, Laure Murat, Frédéric Verger...



> Lire la suite


La revue 10,99 €

TELECHARGER
 

Ça me fait de la peine, mais il faut que je m’en aille

Un ami lecteur nous signale que D.H Lawrence a écrit un roman qui s’appelle L’homme qui était mort. Dans ce livre[1], Lawrence imagine que Jésus se réveille après sa mise au tombeau et commence une autre vie, différente de sa légende passée. Peu connu, ce livre prend une singulière actualité, d’abord par son titre. Être un mort ne va pas de soi, on le mesure ces jours-ci alors que la France entière se déchire au chevet de Vincent Lambert.

Recevoir une alerte à chaque publication d’un article

Le blog de Michel Crépu

Critique or not critique

M. Patrick Kechichian, honorable correspondant de ce blog a tempêté dans un courrier que les archives nationales veilleront à garder secret. « Non, non et non » a-t-il protesté, Jean-Pierre Richard était bel et bien un « critique littéraire » et il n’est que de relire les pages innombrables que Richard a consacré à un nombre incalculable d’auteurs contemporains, de Michon à Modiano, nous citons les plus nobles, pour se convaincre que sa fringale d’auteurs à se mettre sous la dent herméneutique était insatiable.

Recevoir une alerte à chaque publication d’un article
> Toutes les actualités
 
Ok

Ce site utilise des cookies nécessaires à son bon fonctionnement, des cookies de mesure d’audience et des cookies de modules sociaux. Pour plus d’informations et pour en paramétrer l’utilisation, cliquez ici. En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies.