DISPONIBLES À LA VENTE AU FORMAT NUMÉRIQUE

- Les articles, entretiens, portraits et notes de lectures depuis avril 2015
- Les numéros de la revue depuis sa création en novembre 1908

Tous les numéros

ABONNEMENT

Recevez la NRF au format numérique dès parution ! Cet abonnement, pour une année, comprend 6 numéros.

Je m'abonne à la revue numérique

LE DERNIER NUMERO DE LA REVUE

La Nouvelle Revue Française

Mars 2019

La Nouvelle Revue Française, n° 635

Au sommaire de la NRF, la question posée des années trente, objet chéri des médias : analogie trompeuse ou miroir cruel ? Trois écrivains répondent, Gwenaëlle Aubry, Philippe Le Guillou, Jacques Drillon, et l’historien Gilles Kepel. Au centre également du numéro : un entretien avec Alexandre Postel, figure de la nouvelle littérature française, rejoint ici par un bataillon de nouvelles plumes, Boris Bergmann, Francesco Rapazini, Isabelle Mayault pour les plus jeunes. Mais aussi Marie Nimier, Michel Jullien, Cyril Roger-Lacan…

À ne pas manquer encore, Albert Camus, journaliste de la Libération de Paris, est raconté ici par l’historien Christian Chevandier tandis que Christophe Langlois recompose la figure oubliée du poète hindou Rabindranah Tagore, qui fascinait Gide. Sans quitter le rivage des thirties, Marc Porée nous emmène à la rencontre deux poètes anglais majeurs, trop méconnus : Louis Mac Neice, Wystan Auden. De l’art de comprendre son temps…



> Lire la suite


La revue 10,99 €

TELECHARGER
 

Le grand incendie de Notre-Dame

C’est un tableau du Moyen Âge. La foule des manants considère éberluée, la nef en feu. Notre-Dame-de-Paris brûle en silence devant la planète touristique, qui n’a pas été prévenue. Dans la nuit, un disque incandescent paraît tourner sur lui-même. On devine un monstre, là tout près, au bord du fleuve. Les manants sont frappés de stupeur. Les boîtes des bouquinistes se tiennent muettes.

Recevoir une alerte à chaque publication d’un article

Le blog de Michel Crépu

Critique or not critique

M. Patrick Kechichian, honorable correspondant de ce blog a tempêté dans un courrier que les archives nationales veilleront à garder secret. « Non, non et non » a-t-il protesté, Jean-Pierre Richard était bel et bien un « critique littéraire » et il n’est que de relire les pages innombrables que Richard a consacré à un nombre incalculable d’auteurs contemporains, de Michon à Modiano, nous citons les plus nobles, pour se convaincre que sa fringale d’auteurs à se mettre sous la dent herméneutique était insatiable.

Recevoir une alerte à chaque publication d’un article
> Toutes les actualités
 
Ok

Ce site utilise des cookies nécessaires à son bon fonctionnement, des cookies de mesure d’audience et des cookies de modules sociaux. Pour plus d’informations et pour en paramétrer l’utilisation, cliquez ici. En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies.