Le blog de Michel Crépu Août 2021

  • Le batteur
    Le blog de Michel Crépu | Publié le : 26/08/2021

    Il en était l’archétype. Charlie Watts, qui vient de mourir à 80 ans, était le batteur des Rolling Stones. Il le sera pour l’éternité, un point c’est tout. Et, comme par enchantement, se lève l’écho des cognées implacables de Satisfaction, le riff métronome du petit gars en mal de fille, toujours à chaque fois victorieux de lui-même avec son « get no » qui dit pourtant le contraire.

    > Lire la suite

  • Fin de partie
    Le blog de Michel Crépu | Publié le : 20/08/2021

    Qui ne s’en souvient ? Il y a vingt ans, Georges Bush junior, sanglé dans un petit blouson d’aviateur, salue la victoire de l’armée américaine à bord d’un vaisseau impérial qui ne laisse aucun doute quant à la question de savoir qui est le patron ici, dans cette admirable région du monde. À peine deux semaines auront suffi pour régler leur sort à ces barbus de l’Intolérance : est-ce assez clair ? S’ils veulent s’égorger les uns les autres, grand bien leur fasse. C’était cela le ton, à la Maison Blanche de l’époque.

    > Lire la suite

  • Le Messi
    Le blog de Michel Crépu | Publié le : 12/08/2021

    On connaissait Maradona, ses manières de s’adresser au « Barbu » – à savoir Dieu –, d’en appeler à la Vierge. Les stades où il jouait se transformaient en autels votifs, on priait Maradona pour guérir de nos maladies et il nous guérissait, on rentrait chez soi en état de métamorphose footballistique. En l’absence de Dieu, Maradona tenait la permanence.

    > Lire la suite

  • Roberto Calasso, Homère et les Vedas
    Le blog de Michel Crépu | Publié le : 04/08/2021

    Roberto Calasso vient de mourir, écrivain, éditeur, il était l’une des plus grandes et belles et dernières figures de l’humanisme européen. C’est tout ce que l’on a envie d’écrire au sujet de cet homme unique, qui vivait à Milan, non loin derrière le Dôme, devant les volumes de sa bibliothèque où veillait un très ancien volume du Tractatus de Spinoza estampillé au fer rouge de l’Inquisition, la collection complète du Fackel, la revue viennoise de Karl Kraus, de la Vienne d’avant les désastres.

    > Lire la suite

 
Recevoir une alerte à chaque publication d’un article

Derniers articles

Houellebecq, son nom de Beaugency dans Paris désert Houellebecq, son nom de Beaugency dans Paris désert
Avec sa reliure façon « club français du livre », le dernier ouvrage de Michel Houellebecq semble une édition de luxe d’un grand roman d’Henri Troyat, du temps où les romans étaient conçus comme des armoires normandes, pour durer très longtemps. Qu’en sera-t-il de ce monstre narratif où l’auteur des Particules a voulu braquer sa lanterne ?

Présidentielle sans fin Présidentielle sans fin
Ce que l’on vit, maintenant, c’est l’après deuil des « grandes idéologies ». L’URSS est morte il y a trente ans et nombreux, alors, furent ceux qui pensaient à l’avènement d’un règne de l’après, confondu par certains avec la « fin » de l’histoire. Et puis l’on s’est rendu compte que cette « fin de l’histoire » contenait en elle-même quantité de virus clandestins, impossibles à détecter, qui n’obéissaient à aucune logique déjà expérimentée. On disait : « fin des grandes idéologies » alors même que c’était la notion de « fin » qui n’avait plus aucun sens.

Soir d’hiver Soir d’hiver
La fin de l’année s’approche, dans un climat de drôle de guerre. On croyait pouvoir se donne la fraîcheur intime d’un prochain Noël et voilà qu’il faut à nouveau astiquer les seringues. C’est le moment de ressortir un vieux NRF, cru 1977 entretenu au fil des mois, des ans, par celui qui en fut le promeneur mystérieux, Marcel Arland, plus que n’importe quel autre.

> Tous les articles
Rechercher
Ok

Ce site utilise des cookies nécessaires à son bon fonctionnement, des cookies de mesure d’audience et des cookies de modules sociaux. Pour plus d’informations et pour en paramétrer l’utilisation, cliquez ici. En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies.