Mbappé marque un livre

Mbappé marque un livre
Le blog de Michel Crépu | Publié le : 14/10/2021

On annonce la parution prochaine, en « auto-édition », d’un « roman » du footballeur Kylian Mbappé. L’avocate du joueur précise qu’il s’agit d’un livre graphique qui sera dessiné par le dessinateur du journal L’Équipe et inspiré par Mbappé lui-même et plusieurs membres de sa famille. Le livre s’appelle Je m’appelle Kylian et il raconte les difficultés qu’il a eues à surmonter pour devenir une star mondiale. Cette parution, sous l’emblème éditorial de KM éditions, sera sans doute suivie d’autres parutions traitant de la vie et des aventures du chevalier Mbappé.

Il paraît que ce projet a été refusé par plusieurs éditeurs avant de finalement adopter la formule de l’auto-édtion. Les lettrés, les habitués de la comédie littéraire ricanent. On dirait les vieux corbeaux du malheur hochant du chef à la vue de l’ouvrage, qui va être tiré à 300 000 exemplaires. Pourquoi ricaner ? On devrait plutôt se réjouir que le modèle « livre » persiste, contre vents et marées, à incarner on ne sait quelle valeur sacrée de la page écrite, ou dessinée. On pourrait aussi s’étonner que le foot, divertissement majeur, intéresse si peu les écrivains. Il nous semble qu’il y a là une sorte de malentendu, voire de mépris pour la « racaille » qui ne sait pas lire, si peu.

Il est d’ailleurs remarquable de noter que les journalistes sportifs ont une relation de complicité subtile avec l’événement sportif, l’exploit. On se trouve ramené ici aux « grandes heures » du Tour de France ou de la Coupe du monde, événements qui ont ce pouvoir inouï de déplacer les foules comme au Moyen Âge les pèlerins se ruaient sur les routes dans l’espoir de toucher le pan de manteau d’un saint quelconque qui n’existait même pas.

Didier Deschamps, entraîneur bien connu des Bleus, définissait naguère le football comme un art de mettre le ballon dans la cage. Il est exact qu’une telle définition a le mérite de la simplicité, cette simplicité à laquelle Platon – qui aimait le foot – était si attaché. La dimension balzacienne de ces nouveaux personnages du monde sportif n’échappe pas à l’écrivain occupé présentement à la relecture d’un vieux roman de René Boylesve, Je vous ai désirée un soir… Roman paru aux confins des années 1920-1930 dans une collection de Fayard, qui s’appelait « Le livre de demain », volume orné de « 22 bois originaux » de Paul Baudier, bien connu des amateurs de roman illustré, voire graphique. La couverture du roman précise en couverture qu’il s’agit d’un « roman inédit ». On peut être sûr que le roman de Kylian Mbappé pourra combler ses fans, en leur ouvrant la porte qui donne sur la légende. Qui put se targuer, aujourd’hui, de toucher au légendaire ? Mbappé en sait déjà plus que nous sur Homère et les raisons épiques de sa pérennité…

Michel Crépu

 
Recevoir une alerte à chaque publication d’un article
Rechercher
Ok

Ce site utilise des cookies nécessaires à son bon fonctionnement, des cookies de mesure d’audience et des cookies de modules sociaux. Pour plus d’informations et pour en paramétrer l’utilisation, cliquez ici. En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies.