Le blog de Michel Crépu Novembre 2016

  • Le coup du père François
    Le blog de Michel Crépu | Publié le : 24/11/2016

    François Fillon, le nouvel adoubé, confesse un penchant au catholicisme. Toutefois, ce n’est pas Dieu qu’il a remercié au soir de sa première victoire, mais le pilote de course Jacky Yckx, qui remporta six fois les 24 heures du Mans. On sait que M. Fillon taquine le bolide comme d’autres le goujon en rivière. Ce ne sont pas là les références habituelles d’un paroissien fidèle à la vesprée. Ses convictions spirituelles ressemblent aux membres d’un club anglais où la règle veut que l’on n’étale pas.

    > Lire la suite

  • Macron, le nouveau JJSS
    Le blog de Michel Crépu | Publié le : 17/11/2016

    La NRF, qui ne se trompe jamais dans ses diagnostics littéraro-politiques, affirme que Emmanuel Macron est l’héritier post-moderne de JJSS. Les enfants qui n’étaient pas nés à l’époque doivent savoir que JJSS veut dire Jean-Jacques Servan-Schreiber, qui fut également inventeur de journal. L’Express était fait pour les lecteurs qui ne se voyaient ni dans la peau d’un socialiste, ni dans celle d’un notaire de droite.

    > Lire la suite

  • « L’Amérique m’inquiète »
    Le blog de Michel Crépu | Publié le : 10/11/2016

    À l’instar de la duchesse de Guermantes, dans La recherche, se confiant à voix basse : « la Chine m’inquiète », nous pouvons nous écrier de notre salon du Ritz : « l’Amérique m’inquiète. » C’est bientôt l’hiver. Il pleut sur Paris, il pleut sur nos souvenirs d’il y a huit ans quand Barack bondissait sur la scène, l’élégance même. Tout cela a passé plus vite qu’un délavé d’aquarelle et la duchesse de Guermantes est partie se coucher en attendant le décompte des voix.

    > Lire la suite

  • Le temps d'une saison
    Le blog de Michel Crépu | Publié le : 03/11/2016

    Il fait beau sur la Seine, dix millions de selfies à l’heure devant la grande Pyramide. Si le Louvre pouvait parler – et il lui arrive de s’exprimer –, il raconterait comment Leïla Slimani décroche la couronne du Goncourt en cette saison d’automne littéraire. Voici une jeune franco-marocaine de trente-cinq ans, écrivant un roman, Chanson douce (Gallimard), avec l’adresse redoutable d’une experte en tension lente, implacable.

    > Lire la suite

 
Recevoir une alerte à chaque publication d’un article

Derniers articles

Qui a peur de Boris Johnson ? Qui a peur de Boris Johnson ?
Boris Johnson a beaucoup en commun avec Donald Trump, moins le temps nécessaire à incarner Boris Johnson que n’en avait Trump pour devenir Trump. Qu’a-t il en commun ? Quelque chose qui, devant les événements de la vie politique, se résume à peu près à la formule : « rien à foutre. »

Critique or not critique Critique or not critique
M. Patrick Kechichian, honorable correspondant de ce blog a tempêté dans un courrier que les archives nationales veilleront à garder secret. « Non, non et non » a-t-il protesté, Jean-Pierre Richard était bel et bien un « critique littéraire » et il n’est que de relire les pages innombrables que Richard a consacré à un nombre incalculable d’auteurs contemporains, de Michon à Modiano, nous citons les plus nobles, pour se convaincre que sa fringale d’auteurs à se mettre sous la dent herméneutique était insatiable.

Jean-Pierre Richard le généreux Jean-Pierre Richard le généreux
Curieusement, l’annonce de la mort de Jean-Pierre Richard a fait de lui un « critique littéraire », ce qu’il n’était absolument pas. Au sens le plus précis possible de ce terme, Richard était un essayiste, c’est-à-dire quelqu’un qui cherchait à extraire d’une forme donnée la matière d’une interprétation tout à la fois esthétique et philosophique. Là où le simple critique exprime son goût ou son dégoût, valorise ses emballements sans trop s’attarder, l’essayiste qu’était Richard s’enfonçait plus loin dans la forêt du sens.

> Tous les articles
Rechercher
Ok

Ce site utilise des cookies nécessaires à son bon fonctionnement, des cookies de mesure d’audience et des cookies de modules sociaux. Pour plus d’informations et pour en paramétrer l’utilisation, cliquez ici. En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies.