Emil Cioran. Lettres inédites

Emil Cioran. Lettres inédites
Actualité | Publié le : 09/03/2018

Les lettres d’Emil Cioran que nous présentons ici aux lecteurs de la NRF de mars 2018 ont été écrites entre 1936 et 1941 et proviennent des archives de l’actuel Conseil national pour l’étude des archives de la Securitate, police secrète de l’ancien régime communiste. Elles figuraient dans une section particulière de ce Conseil intitulée « Manuscrits des écrivains présents dans les archives de la Securitate ». Traduites du roumain, adressées toutes à un ami d’études de Cioran, de neuf ans son aîné, Petre Tutea. Elles sont tout à fait inédites. Elles ont été écrites durant la période au cours de laquelle Cioran décide de quitter la Roumanie, en rupture avec l’idéologie du régime roumain favorable au nazisme. C’est un autre Cioran qui commence d’apparaître ici, au travers des lignes : non plus le Cioran en proie aux vieux démons de l’ultranationalisme, mais le Cioran familier de l’esprit français voltairien, voyant dans l’exercice de la littérature un art de la distance ironique, de l’esprit désenchanté remède à l’hystérie totalitaire. C’est un Cioran à la frontière, quittant un monde pour un autre, un chemin d’exil où l’écrivain que nous connaissons et admirons, l’auteur du Précis de décomposition et de L’inconvénient d’être né, va apparaître dans toute son envergure.

« Emil Cioran. Lettres inédites », La NRF n° 629, mars 2018La NRF mars 2018
Lettres inédites traduites du roumain par Dan Burcea et Grégory Rateau.

Acheter l'article

 

 

Également sur le site

Articles de et sur Emil Cioran parus dans La NRF

 
Rechercher
Ok

Ce site utilise des cookies nécessaires à son bon fonctionnement, des cookies de mesure d’audience et des cookies de modules sociaux. Pour plus d’informations et pour en paramétrer l’utilisation, cliquez ici. En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies.